L'ART DECO

L'invention d'un style international

L'ART DECO

Anciens magasins des Nouvelles Galeries. Entrée par l'Espace Saint-Jacques.

En 1925, l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes, à Paris, est le point d’orgue du mouvement esthétique que l’on nommera « Art déco ». 

Ce courant artistique, tout particulièrement architectural, trouve ses origines à la veille de la Grande Guerre (l’exposition était programmée initialement en 1915), mais la reconstruction des villes dévastées offre aux créateurs une formidable occasion d’appliquer les lignes d’un nouvel art de vivre, celui des Années Folles. 

Les bas-reliefs en béton ou en pierre sculptée, la ferronnerie d’art et la mosaïque, qui font un retour en force, sont autant de supports et de matières exploités par les artistes dans un esprit de stylisation, de « géométrisation » des formes naturelles.

À Saint-Quentin, les premiers plans de style Art déco sont dessinés dès 1923-1924. Les architectes saint-quentinois travaillent pour la reconstruction des demeures de clients aisés, de commerces et d’édifices publics. L’Art déco fut sans conteste le style le plus remarquable de la renaissance architecturale de la ville après le traumatisme de la Première Guerre mondiale.

Cette exposition présente une rétrospective, inédite à Saint-Quentin, du style Art Déco qui traversa l’Entre-deux-guerres mais aussi les continents. Présentée dans l’un des plus beaux joyaux de notre patrimoine, les anciens magasins des Nouvelles Galeries, elle est le fruit d’un partenariat avec la Cité de l’Architecture et du Patrimoine de Paris et présente des pièces uniques empruntées à de grandes institutions muséales françaises et des particuliers.